Vous êtes ici : Home » De l’Anse à l’Eau à Baie Olive

De l’Anse à l’Eau à Baie Olive





Entre les sites de la Pointe des Châteaux ( St François) et la Porte d’Enfer ( Le Moule) la cote  Atlantique regorge  de points remarquables comme ceux allant de l’Anse à l’Eau jusqu’à la Baie Olive. Cette randonnée dont le point d’arrivé se trouve a proximité  de votre résidence  vous permettra d’apercevoir les autres richesses  du littoral guadeloupéen.

Depuis l’aire de stationnement , prenez la trace balisée au niveau du panneau d’entrée du site pour faire le tour du morne Félicienne.

Bien que largement ouverts sur l’océan Atlantique, ces rivages   sont relativement calmes protégés de la houle par une longue barrière de Corail  à l’abri de laquelle prospèrent une vie sous marine dense ( coraux, herbiers sous-marins, bancs de poissons chirurgiens, et autres perroquets. Cette barrière protectrice  fragile, est régulièrement arrachée par les fortes houles des tempêtes et forment sur les coté  de superbes compositions « artistique » façonnées par la nature elle-même.

De retour sur la plage, votre attention sera attirée par la source de l’anse à l’Eau, source d’eau douce  se trouvant dans l’écume des vagues. Vous pourrez poursuivre  ensuite  dans la direction de l’Anse à la Croix  par le littoral.

Autour de vous, les arbres et arbustes de la forêt « sèche » font le régal du « fer de lance commun« , petite chauve souris commune sur l’ile mais qui nécessite la protection en raison de la disparition de son habitat naturel. Cette espèce vit en harem, essentiellement frugivore, elle consomme également du polen et des insectes.

Entre les deux Anses, la mer  a dentelé le bord de mer pour former de véritables sculptures minérales source d’inspiration pour les photographes ( au levé du soleil et au zénit principalement).

En poursuivant, le long du rivage vous apercevrez en retrait de la cote , quelques anciens moulins à vent vestiges de la période faste de l’activité sucrière du Nord et Nord est de la Grande Terre. Un passage entre ces Moulins vous fera remonter le temps  où leur Grandes Ailes  poussées par l’Alizé  permettaient  d’extraire le vésou de la canne à sucre.

L’arrivée à la baie olive se fait par  la trace balisé  en s’engageant un peu avant la falaise  vers l’intérieur des terres.

La zone naturelle  de Baie Olive  abrite l’une des plus belles stations de sapindus de toutes les Petites Antilles. Surnommés  » Arbres à savon »  leur fruit ( « noix de lavage« ) contiennent de la saponine qui protège ces plantes des champignons et des insectes, elle a su trouver son utilisation comme lessive.

Enfin dépassez la chapelle pour  emprunter une partie du chemin de Croix  jusqu’au parking de la Baie Olive.

Ce secteur de la Grande Terre est une zone anciennement peuplée par les amérindiens  dont vous trouverez toutes les informations au musée Edgar Clerc au Moule.